mardi 21 avril 2015

Quelques erreurs à ne pas commettre




Quelques points qu'il convient de bien appréhender avant d'envisager une migration en téléphonie sur IP

* Il est important de bien comprendre les impacts technologiques, les grands principes de fonctionnement VOIP et ou TOIP.
Migrer ne permet pas forcement de faire des économies.

* Une fois le choix du fournisseur et de la solution effectué vous devez assumer celui-ci quelque soit les difficultés tant au niveau du déploiement que de l'exploitation quotidienne.

* Avant toute chose il est indispensable de consulter les utilisateurs. Le recensement des usages est une phase qui doit permettre de n'oublier aucun usage, aucune fonctionnalité utilisée même de façon épisodique.
L'avis des utilisateurs est à prendre en compte dans la mesure ou ils vont utiliser au quotidien la solution que vous allez mettre à leur disposition.

* Les solutions étant de plus en plus nombreuses il convient de ne pas se précipiter, ne pas choisir la première solution présentée. Benchmarker à la fois les solutions et les intégrateurs est indispensable.
On parle de plus en plus de nomadisme la solution choisie intègre t 'elle cette problématique ? 

* Identifier si le constructeur propose sa suite de communication unifiée sur smartphone ou tablette.

* La visioconférence étant au cœur de la communication unifiée quels sont les interfonctionnements avec les terminaux personnels ou de salle ?

* Pour fonctionner correctement la solution s'appuie sur l'infrastructure existante : le LAN. Celui-ci doit pouvoir acheminer les flux TOIP avec une certaine qualité de service (COS ou DSCP)

* Avez-vous calculé l'impact des flux téléphonique au niveau des accès réseau ? Il est indispensable d'analyser le trafic téléphonique afin de déterminer la bande passante, les canaux voix nécessaire au niveau des liens.

* Trunk SIP ou pas. Disposer d'un trunk réduit l’adhérence au réseau Wan et procure un sentiment de liberté.

* Pour avoir assisté à des présentations CISCO/ Microsoft je vous assure que le licensing (la facturation des services et usages) est quelque chose de complexe qu'il convient de maitriser.

* Concernant le déploiement celui-ci doit se voir attribuer les ressources nécessaires. C'est généralement un chantier de longue haleine qui requiert de la part de l'entreprise beaucoup de pilotage, de coordination et de patience vis-à-vis du ou des fournisseurs.

* Un plan B est il prévu ? Si la solution choisie ne se révèle pas conforme aux besoins ou impossible à mettre en place il est indispensable d'avoir réfléchi et budgétisé une solution de repli.

* Bien choisir son ou ses partenaires. Celui-ci doit s'effectuer en fonction de la criticité de la solution et non pas seulement en se basant des critères Economiques.

* Solution on prémise ou on cloud une question à se poser même si demain avec les solutions seront les deux.

Migrer en TOIP s’avère de plus en plus complexe. J'accompagne des clients qui possèdent des IPBX de plusieurs constructeurs : CUCM, OXE et Lync 2013 et j'avoue que les interfonctionnements sont de plus en plus complexes et le choix du fournisseur final extrêmement délicat.