vendredi 13 mars 2015

Les facteurs qui influent sur la qualité des communications en TOIP / VOIP

Le délais de transit (RTD)
Pour obtenir une bonne qualité il est nécessaire que le délais de transmission des paquets n’excède pas 150 millisecondes.
Celle valeur prend en compte la mise en paquet, la traversée du LAN, la traversée du réseau WAN et le stockage en arrivée dans un tampon de réception : le jitter buffer.

Le délais est généré essentiellement par 3 causes :
- la traversée du backbone de l’opérateur
- le choix du codec
- le buffer de gigue si celui ci est trop petit il y a en outre risque de perdre des paquets.


La gigue
La gigue ou jitter représente la variation du délais de transmission des paquets.
Les paquets émis à intervalles réguliers peuvent être reçus avec des intervalles de temps irréguliers dépendant de la traversée du réseau.
Pour que la communication continue a être audible celle ci doit se situer entre 80 et 100 millisecondes.

A noter que de nombreuses solutions de téléphonie  fonctionnent avec un RTD pouvant atteindre 600 ou 700ms à condition que la gigue soit faible.


La perte de paquets
Celle ci est perceptible par l’utilisateur lorsque le taux de perte de paquets est supérieur à 5%.
2 causes sont à son origine :
- une surcharge des liens WAN
- des collisions sur le LAN
- des mécanismes de COS /QOS non ou mal implémentés


Le codec choisi
Le codec correspond à un algorithme de compression permettant d’échantillonner un flux voix à une fréquence donnée et à l’encapsulation des données dans un paquet IP
Son choix impacte :
- le délais de transmission
- une compression trop importante peux induire une dégradation de la qualité
- une fréquence d’échantillonnage trop élevée nécessite une bande passante plus importante ce qui peux induire une augmentation du nombre de paquets perdus.

De plus en plus de Codecs sont fait pour fonctionner avec une bande passante faible et un taux de perte de paquets pouvant être important. 

0 commentaires: